En bons gastronomes et cuisiniers qui se respectent, nous ne pouvions pas laisser passer l'occasion de prendre un cours de cuisine thaie.

Aiguisez vos papilles et laissez-vous envahir par de nouvelles senteurs, ces parfums qui font de la cuisine thaie une variété infinie de richesse gustative.

La base de la cuisine est le riz. on le fait frire et on l'accomode de mille manières (avec poisson, boeuf, porc, crabe, crevettes, légumes). La plupart des plats sont + ou - épicés. Un peu ou alors beaucoup trop pour un palais occidental. Il y a aussi les nouilles frites (pad thai).

Ce qui donne sa saveur à la cuisine thaie, outre la fraîcheur des produits, que l'on a pu constater de nos propres yeux sur les multiples marchés locaux, ce sont les épices et les herbes : coriandre, curry, menthe, citronnelle, piment, safran blanc, et gingembre, galanga. Les sauces de poisson, de moules, d'huitres ainsi que celle de soja sont couramment utilisées pour relever les plats.

 Nous sommes accueillis par Yves, un français vivant avec Pook, une thaie haute d'1,45m mais pétillante de vitalité et de bonne humeur. Yves nous présente par mal d'ingrédients locaux, dont sans me vanter j'en connais beaucoup. Ensuite, nous allons comme on dit "mettre la main à la päte"......de riz.... - c'est une blague - avec Pook.

DSCN2609

DSCN2611

DSCN2617

DSCN2619

DSCN2627

DSCN2620

 

DSCN2629

DSCN2632

DSCN2637

DSCN2638

DSCN2633

 Les desserts sont peu prisés en Thailande. L'exception qui confirme la règle, c'est le délicieux et très nourrissant "sticky rice with mango". Il y a aussi toute la richesse des fruits qui nous met l'eau à la bouche : mangue, ananas, papaye, noix de coco, ramboutan, carambole, pomelo, rose apple, pastèque, jack fruit, que l'on trouve dans toutes les échoppes de rues, qui les vendent déjà épluchés et découpés.

 

DSCN2645

DSCN2646

DSCN2647

DSCN2649

La cuisine royale thaie est née à la cour d'Ayutthaya, où l'on combinait délicatesse des mets et raffinement de la présentation. L'art de la table agrémentée d'une découpe de fruits et légumes en motifs floraux finement ciselés s'est perpétuée jusqu'à nos jours.On peut en apprécié toute la richesse décorative dans des plats agencés en de somptueuses et harmonieuses compositions flattant l'oeil autant que le palais (royal ou pas!).

Après avoir dégusté nos succulents plats, nous décidons de continuer notre découverte de Chiang Mai, histoire de digérer un peu.

Le Wat Pran Tao était à l'origine le quartier où vivaient les moines, proche du temple Chedi Luang ; il a été rénové en 1796 à l'époque du roi Kawila. De nos jours, il y a encore une école de bonzes en activité.

DSCN2654

DSCN2656

DSCN2659

DSCN2661

DSCN2663

DSCN2660

DSCN2664

DSCN2665

 

Le Wat Chedi Luang

DSCN2667

DSCN2668

DSCN2671DSCN2674

DSCN2675

DSCN2678

DSCN2677

DSCN2685

DSCN2686

DSCN2687

DSCN2688

Cette première salle est interdite aux femmes, car Mesdames nous sommes impures à cause de nos menstrues....et oui, c'est même affiché ainsi alors que nous sommes au XXI ème siècle. Heureusement j'ai quand même pu constater que cela faisait sourire et même rire certains hommes occidentaux, bien sûr.

DSCN2692

DSCN2694

DSCN2695

DSCN2698

DSCN2700

DSCN2702

Derrière le prang chargé d'or s'élève un massif chedi en briques de 85m, gardé par d'effrayants naga. Construit en 1391 sous le règne du roi Saen Muang Ma, il abrita un temps le bouddha d'émeraude de Bangkok.

DSCN2710

DSCN2719

DSCN2720

DSCN2718

DSCN2712On peut encore admiré quelques majestueux éléphants .

 

DSCN2713

DSCN2705