Ce matin, nous sommes allés à Sop Ruak, pour visiter le Hall of Opium, conçu à l'initiative de la reine mère dans la foulée de son Doi Tung Development Project pour sensibiliser le public à la nature, à l'histoire et aux effets dévastateurs du pavot, longtemps cultivé dans cette région.

L'exposition aborde tout ce que l'on voudra savoir sur l'opium, présentation pédagogique remarquable, faisant usage des dernières technologies multimédia. On traverse d'abord un tunnel obscur de 137 m, sur fond musical, avec des bas-reliefs illustrant la grande variété d'états liés à la prise de narcotiques, histoire de nous plonger dans le bain, avant de déboucher dans un hall qui montre une plantation de pavots, en fait des Papaver Somniferum, la plante dont on extrait l'opium.

DSCN2461

DSCN2460

On traverse une multitude de salles retraçant l'histoire de ladite substance, de son commerce (avec la reconstitution d'un dock de la Compagnie des Indes), les conflits que celui-ci engendra entre l'Angleterre et la Chine, comment l'opium était consommé au XIXème siècle dans les fumeries, son interdiction progressive depuis la convention de La Haye en 1912, les moyens imaginés par les trafiquants pour déjouer les contrôles, les différents types de drogues et les effets dévastateurs qu'elles peuvent avoir sur la vie d'un homme.

DSCN2494

DSCN2495

DSCN2459

On voit également un triste catalogue des célébrités victimes de l'addiction : Charlie Paker, Billy Holliday, Elvis Presley, Eric Clapton, Maradona, Kurt Cobain...

 

DSCN2458

La visite se termine sur un panorama des populations installées dans le Triangle d'Or, qui toutes utilisent l'opium à des fins thérapeutiques.

Du pavot, on tire :

- la codéine notamment utilisée dans les sirops contre la toux,

- la morphine utilisée contre la douleur,

- l'héroine issue de la morphine, donc un cran au-dessus dans la graduation des produits,

- l'opium sous forme de pâte, qui est fumée.

DSCN2496Des bacs que l'on chauffe pour cuire la pâte d'opium.

Le commerce lucratif de l'opium était, pour l'essentiel, entre les mains des débris du KMT (Kupar les communistes après la victoire de la révolution de 1949). Utilisées dans les années 1950 par la CIA pour boucler la frontière sino-birmane, les forces du KMT ont été au service des opérations de contre-guérilla menées dans les régions montagneuses du nord. Certains se sont lancés dans le trafic de la drogue, en Thailande comme en Birmanie. Au Siam, ces anciens militaires ont depuis déposé les armes et ont obtenu la nationalité thailandaise pour eux et leurs descendants.

La Thailande est largement considérée comme l'exemple le + réussi du remplacement de l'opium. Bien que la production maximale n'y ait jamais été particulièrement importante (peut-être 150 à 200 T), l'approche de la Thailande est citée en exemple en raison de la politique agricole qui a été encouragée pour remplacer l'opium. Dans le passé, les caravanes d'opium descendaient des confins birmans, laotiens et thais entre mars et juin, les + importantes transportant jusqu'à 20 t d'opium. Depuis, + de 150 variétés de cultures ont été proposées aux fermiers avec succès : le chou, les haricots de laitue et nains, le thé, le café, les pêches, les pommes, et les fleurs décoratives.

Cela ne signifie pas pour autant que l'opium soit complètement éradiqué. Le narco-trafic du Triangle d'Or s'organise toujours autour de la région dite "des trois frontières", les trafiquants utilisant les avantages du relief. Ils franchissent les frontières via les innombrables chemins muletiers et les cols que ceux-ci permettent de passer, mais aussi les routes commerciales dont la fréquentation ne cesse d'augmenter.

Le Mae Fah Luang Garden est un site dédié à la reine mère (décédée en 1994), qui fit bâtir ici un superbe chalet de style savoyard, la Villa, pour avoir un lieu de séjour dans cette région du nord, où elle entreprit de nombreux projets de développement.

DSCN2484

DSCN2488

DSCN2489

 

DSCN2486

DSCN2463

DSCN2464

DSCN2465

DSCN2466

DSCN2472

Sorte de Mère Térésa couronnée, Mae Fh Luang ("mère royle venue du ciel") est vénérée par les Thailandais. C'est par milliers qu'ils affluent ici pour lui rendre hommage, un peu comme les catholiques vont à Lourdes. Le hall commémortif retrace en détail sa vie, ses oeuvres et en particulier ce qu'elle a fait pour la région du Doi Tung, qu'elle a contribué à sortir du sous-développement en diversifiant les cultures, supprimant au passage celle de l'opium et en restaurant l'ecosystème.

DSCN2474

DSCN2477

DSCN2485

DSCN2479

DSCN2481

Et pour la beauté, quelques orchidées......

DSCN2469

DSCN2471

DSCN2470

DSCN2468